Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

fgt

  • 21/08/09

    perfect_lovers.jpg

    Felix Gonzalez Torres

    « Untitled » (Perfect Lovers), 1991

    Il s’agit de deux horloges de bureau identiques, toutes simples. Elles sont accolées. Parfaitement synchronisées, elles égrènent le temps qui passe au même rythme.

    Jusqu’ici, rien de particulièrement stimulant. Deux objets quotidiens achetés par l’artiste dans un supermarché. Tout un chacun pourrait faire de même. Pourtant, si l’on réfléchit un instant sur cet objet, une série de sens cachés vont faire leur apparition.

     Utilisons l’unique indice en notre possession, le sous titre de cette œuvre : Perfect lover. Nos horloges sont deux, il s’agit donc d’un couple. Ce couple est composé de deux parties identiques. Ce couple parfait est homosexuel. Un an avant la création de cette œuvre, Ross, le petit ami de Félix Gonzalez-Torres, perdait son combat face au sida. Nos horloges, elles, vivent encore. Une trotteuse  cessera de battre avant l’autre. En effet, il est impossible de charger exactement deux piles de la même manière. Les amants cesseront d’être synchronisés.

    Félix Gonzalez-Torres nous livre, tout à la fois, une œuvre autobiographique et un message totalement ouvert. Chacun peut s’y reconnaître. Il n’enferme pas son travail dans une dimension purement militante. Cet homme vit un drame et veut, par son travail, témoigner, à la fois, de sa souffrance et de l’importance de profiter du moment présent.

     

     

    http://www.wiels.org/site2/event.php?event_id=160&PHPSESSID=75cb0ed13e0f5313693428714410f334 (prochainement à Bruxelles)